Les corrections, ce n’est pas automatique

 

Les corrections, ce nest pas automatique.

Contrairement à ce que la plupart dentre nous pensons, corriger un texte est complexe et en matière de publication, cela représente une lourde responsabilité.

L’orthographe impeccable d’un texte c’est votre chemisier bien repassé ou votre cravate bien ajustée qui feront bonne impression sur vos clients. Le poste de relecture/correction est bien souvent assuré en interne par vos équipes, professionnels de toutes origines, qu’ils soient dans l’administration, la direction ou le service communication, car, qui mieux que vous connaît la terminologie précise propre à votre métier, votre produit, votre service. Plus la formulation sera précise, mieux elle atteindra sa cible.

 

Les mots pour toucher votre cible, cest vous qui les avez.

Toutefois relire et corriger un texte n’est pas à la portée de tous.

La plupart du temps, l’erreur ou la coquille qui échappera à la lecture de l’un, sautera aux yeux d’un autre. Et chez Arobace, nous conseillons la relecture extérieure également pour un bienfait évident : l’œil extérieur permet de poser des questions de fonds. Vous souhaitez être compris par tous ? Alors n’hésitez pas à tester vos textes sur des personnes extérieures à votre environnement professionnel.

 

Nhésitez plus à vous faire relire !

Chez Arobace, nous travaillons vos contenus déjà relus et corrigés. C’est un gain de temps dans l’exécution. Si nous estimons que les textes fournis requièrent une relecture ou une réécriture nous vous en faisons part : c’est notre mission de conseil et notre exigence de qualité. Et pour toujours gagner sur temps, nous pouvons vous fournir ce service de relecture/correction.

 

La relecture/correction, cest un métier.

Cela demande d’y consacrer une part du budget, mais à quoi bon risquer l’efficacité de votre opération de communication ? Quoiqu’il arrive, une relecture/correction ultime avant BAT est indispensable !

Parlez-en à votre interlocuteur chez Arobace !

Pas de commentaires

Post A Comment